• Amel Arfaoui

Nous sommes fatigués de l'ancien mode de vie. Courage! Les transformations sont en cours.

Mis à jour : 6 oct. 2019

Il n'en finit pas d'en finir ce vieux monde et l'agonie est sans fin. Nous sommes fatigués

moralement, psychologiquement, physiquement. Courage! les transformations sont en cours.


Le vieux monde, le fric c'est chic : bonjour l'addition !

Les trente pas glorieuses ont été plutôt honteuses … Les années Fric nous ont menées directement au désastre actuel. Fric roi, fric divinisé, le règne du veau d'or à son apogée et

ses maitres aux manettes nous ont plantés avec toute la puissance et la maitrise du jeu.

Et pauvres de nous, naïfs et consentants que nous étions puisque c'était pour notre bonheur, pardi!

Car il est si simple - pour qui connait l'Homme - d'appuyer sur ses émotions et ses instincts que sont la Faim, la Peur et la Vanité. Tant que les intentions paraissent bonnes. Et c'est là que réside le grand secret de tout pouvoir, de toute gouvernance : obtenir le consentement de tous par le biais de ressorts émotionnels, psychologiques, symboliques, en image et en musique !



Le courage du bilan.


Aujourd'hui nous sommes tous fatigués. Le marasme est trop lourd et la transition trop longue. Brinquebalés d'une politique à l'autre, gauche-droite, gauche-droite, selon un rythme bien réglé depuis des années sans que rien ne vienne arrêter l'effondrement. Mais l'illusion a ses limites car si les politiques changent, le modèle reste le même.

Basé sur la course à l'argent, à l'individualisme, à la domination sur autrui, à la compétition, il nous a mené à l'épuisement, à l'égoïsme le plus crasse, aux injustices et inégalités d'un autre âge, à l'effondrement des valeurs.

Des valeurs froides, mécaniques, incompatibles avec notre nature humaine et nos aspirations à nous expanser, à être heureux. Cette façon de vivre la Vie nous réduit, nous comprime plus qu'elle nous libère et nous épanouit.



Le pessimisme : Une intuition collective que le modèle tire à sa fin


Beaucoup parmi nous souffrent et se désespèrent, perdent le sens et la joie de vivre.

La négativité est devenue générale. Le pessimisme ambiant n'est que l'expression d'une intuition collective : l'intuition que le modèle s'effondre et qu'il tire à sa fin.

Et ceci est particulièrement générateur d'intenses angoisses.

Dans les pays riches et industrialisés, le taux de cancers est le plus grand au monde.

Les dépressions aussi, corollaires de ce mode de vie fait de performance, de solitude et d'angoisses. Un niveau de stress devenu dangereux et inefficace. L'individualisme forcené nous a rendu impolis, froids, mécaniques, sans pitié, presque inciviques. Dans les pays pauvres, ce n'est guère mieux, la pauvreté vire à la misère. Violences, maladies, manque de moyens pour manger à sa faim et se soigner… Une autre petite mort.

Dur constat. Echec même de notre fonctionnement et il faut avoir le courage de le reconnaître car avoir le courage du bilan permet de le dépasser et de dessiner autre chose, un autre monde adapté au modèle humain et viable pour la planète.


Bonne nouvelle, c'est ce qui est en train de se produire !

Oui les amis, derrière cette réalité sombre, l'espoir est permis, l'espoir est là ! Partout les gens se dressent pour dire non! Stop ! Les gens sont de plus en plus conscients.

Tout est en train de changer. Le mouvement perçu au delà de la négativité est formidable !





Les transformations sont en cours. Nous avons atteint notre point de rupture.


Bientôt le bout du tunnel ?

Difficile à dire tant le processus de transformation est long.

Par contre, on peut tous constater qu'il a lieu.

Tous les jours nous pouvons tous noter le raz - le - bol et le réveil de la société à propos d'un sujet unique : notre mode de vie néfaste pour la planète, néfaste pour l'Homme. Les changements de pratiques et de mentalités sont en cours et ils impactent tous les domaines : l'alimentation, les transports, la santé, le climat, l'air, l'eau, le partage, les inégalités des richesses, des ressources …


Pas un jour sans dénonciations, récriminations, rejet contre les labos, lobbys, pesticides, alimentation chimique, pollution, pour la défense de la planète, en faveur de l'équité et du partage , pour une vie plus saine, du bien- être. En un mot, une vie plus conforme à notre nature. Il ne se passe pas un jour sans débat, reportages, faits ou actions sur ces sujets. Pas un jour, sans de nouvelles idées , innovations, techniques plus adéquates.


Ca y est, nous avons fait la bascule ! Nous avons atteint notre point de rupture. La masse critique a été atteinte pour opérer le basculement.


Douloureusement mais courageusement, dans l'union et dans nos coeurs, avec une force incroyable, grâce à l'effet papillon et à la communication internet , nous échangeons nos refus, nous communiquons les alertes à connaitre et nous édifions ce que nous voulons.

Ainsi nous changeons le vieux modèle.

Dans un effet de masse, collectivement (sans héros), nous disons non et dégageons ce modèle mortifère qui dans le même temps s'effondre sur lui-même. Et même s'il résiste encore, nous avons pris massivement conscience. Nous comprenons nous-même l'Enjeu de notre survie et nous changeons peu à peu nos habitudes.

Et maintenant cela se voit.

Nous entrons sans nous rendre-compte dans le nouveau monde.



AA



Retrouvez d'autres articles sur le changement de monde que nous vivons actuellement et sur la Transition.

Sur le site d'informations et d'accompagnement AMYTHIS COMM










127 vues
A propos de l'auteure

Bienvenue! Je suis Amel Arfaoui, journaliste indépendante, accompagnatrice au changement, coach en développement personnel et  rédactrice web.

 

En savoir plus

 

Ne manquez aucune Actu:

© 2019 - Amel Arfaoui.