• Amel Arfaoui

Le Mal ne se dit pas. Il se met en place en silence. L'Amour lui se dit.

Mis à jour : 21 nov. 2019

Toutes les formes de fascisme, de racisme et d'esclavagisme ne se nomment pas.

Elles s'installent sans être annoncées. Le Mal ne se nomme pas. L'Amour lui se dit.

On dit " je t'aime" à quelqu'un quand on l'aime, on ne dit pas "je ne t'aime pas" à quelqu'un quand on lui fait une vacherie. Le mal ne se dit pas. Il se fait. En sourdine...

La dissimulation est sa nature et son piège.


Le fascisme, la haine des races, l'esclavagisme de l'homme dans nos sociétés modernes

s'installent par l'interdiction ou le refus d'en parler, par le tabou et le refus de nommer, et par le refus d'entendre. Puis, ils s'imposent par la menace sourde, par la brutalité, la dissimulation de la vérité, la propagande. Le mal, toute forme de domination ou de haine à l'encontre de l'humain, se fait par la force et la tromperie. C'est en cela qu'il est difficile à combattre. Si il n'est pas énoncé clairement, le mal est difficile à identifier, à cerner. Seule une grande acuité permet de le percevoir, de le voir pointer et une grande détermination permet de le détruire. Sans cela il est impossible à combattre. Car il n'est pas nommé et par conséquent il n'existe pas. Il procède aussi de la puissance du Verbe.



L'Amour lui se dit.


L'Amour se montre, se dit, s'écrit et se chante. Comme la lumière, il se voit, s'exprime, se contemple et se ressent. Il touche le coeur et éveille les sens, embrase chacune de nos cellules et nous rend créateurs. Il nous rend beaux, meilleurs, heureux . Sains.

L'Amour associe, il ne divise pas, à l'inverse de la haine. Quand celle-ci est masquée et cachée, lui rayonne comme un soleil. La haine détruit, l'amour construit et mène à la paix.

Il ouvre le coeur et fait place à l'empathie pour les autres, à la compassion pour chaque être vivant, il nous fait communier avec les éléments : oiseaux, fleurs, plantes, ciel et ruisseaux. Il nous ouvre à notre humanité profonde, nous ouvre à l'Autre, les races s'effacent et la fraternité devient la seule possibilité.



Fraternité ou querelle, construire ou détruire, nous devons ici choisir.


L'amour ou la haine, la paix ou la querelle et la guerre, nous devons maintenant décider.

Notre monde actuel est à la croisée des chemins et nous sommes sommés de CHOISIR. C'est à cela que sert l'effondrement de notre modèle, ses douleurs, ses catastrophes, ses échecs. A choisir la voie que nous voulons prendre. A choisir individuellement surtout. Chacun face à lui-même. Devant la perte de nos conforts, de nos valeurs, de nos vies rassurantes. Nous devons accepter de tout perdre pour tout recommencer. Mais recommencer quoi? Que voulons-nous?

C'est pourquoi chacun est mis face à lui même, face à sa vie, face à l'effondrement du modèle car chacun est amené à s'auto-déterminer.


AA

Réflexions// Sagesse// Travail personnel

D'autres articles sur l'alimentation, santé, nature, sagesse, sciences sur Amythis Comm

A propos de l'auteure

Bienvenue! Je suis Amel Arfaoui, journaliste indépendante, accompagnatrice au changement, coach en développement personnel et  rédactrice web.

 

En savoir plus

 

Ne manquez aucune Actu:

© 2019 - Amel Arfaoui.