• Amel Arfaoui

Le changement est la seule issue.

Mis à jour : mars 14

La détresse est de plus en plus visible partout sur la planète. Elle ira en s'aggravant…


Epidémie, tempêtes, inondations, sécheresses, incendies, pauvreté…


Quatre mois que des escadrons d'hommes ne sont pas parvenus à maitriser les feux en

Australie ! La pluie est devenue le seul recours, et nous voila à invoquer le ciel.

Face à un virus inconnu, nous voici tous en confinement…


Outre-Atlantique, c'est l'escalade et les simagrées guerrières ( le recours ultime) qui en réalité démasque l'impuissance des dirigeants à trouver des solutions.


Mais les vieilles méthodes ne marchent plus.


La guerre tout comme la dette et les taxes ne suffisent plus à répondre aux exigences, aux aspirations nouvelles et à régler les problèmes.


On le voit bien : grèves, manifestations, crise morale, désinformation, déprimes, ras-le-bol, confinement… La planète boue et le climat aussi !


Malgré tous ces bouleversements qui risquent d'aller de plus en plus vite et de devenir de plus en plus fort , notre enthousiasme à changer le fonctionnement de nos sociétés ne doit

pas être sapé.



Rien ne peut arrêter un cœur vaillant !


Notre détermination doit être sans faille. Rien ne doit arrêter les cœurs vaillants, ni le temps qu'il fait ni la désinformation ni les divisions. Rien, absolument rien , il en va de notre survie.


Il est urgent de se placer du coté de la vie et de ses lois. Du coté de l'espoir et de la force, du coté des constructeurs.


Etre un rebelle constructif, voila la clé. Et non pas rebelles négatifs, ronchons, accusatoires et désespérés.


Toutes ces épreuves des temps modernes, nous les vivons tous et chacun à sa manière.


Elles nous forcent à la maturité, à la responsabilité, nous obligent à la conquête, au changement de monde, de société, de vie.


Les rebelles négatifs, critiques, indignés perpétuels ne contribuent pas à édifier quelque

solution que ce soit.

Ils ne font que nourrir le jeu.


Or, il ne s'agit plus de jouer, le Réel est devenu bien trop terrible.

L'humanité tout comme la planète souffrent et réclament la fin des souffrances. Stop !



Place à ceux qui sont plein de vie !


Il est temps pour les perdants de lâcher prise et pour les dirigeants qui pataugent et les indignés de créer du neuf.

Le statu-quo des uns et la peur des autres ne feront que retarder l'échéance et prolonger les souffrances.


Notre modèle a épuisé les ressources de la planète, isolé et appauvri l'homme.


Il est temps de laisser place aux novateurs, aux créateurs, aux porteurs de vie,

à ceux qui aiment, prônent l'humain, glorifie la grâce, célèbrent la beauté,

le temps de vivre.


Aux joyeux, aux amoureux, aux bienveillants, aux sincères, aux inventeurs, aux édificateurs.

A la mesure et à l'équilibre. Il est temps de sortir de la réthorique guerrière et financière.


La vie est imaginative et l'Homme aussi.


Plonger vaillamment dans la Vie et se détourner des récits.

Place aux transformateurs !


La vie est imaginative et l'homme aussi. Place aux transformateurs !




Amythis Comm, Site d'Accompagnement et de Transition

amelarfaoui961.info






0 vue
A propos de l'auteure

Bienvenue! Je suis Amel Arfaoui, journaliste indépendante, accompagnatrice au changement, coach en développement personnel et  rédactrice web.

 

En savoir plus

 

Ne manquez aucune Actu:

© 2019 - Amel Arfaoui.